Pleurons avec ceux qui pleurent

Dernière mise à jour : 12 mars 2021



Chère et précieuse toi, bonjour!

J’espère que tu as passé un superbe week-end et que ta semaine commence bien. Aujourd’hui, je te propose que nous ne parlions pas de nous. C’est vrai que parfois, on passe par des moments difficiles, on vit des situations agaçantes et énervantes qui font qu’on n’a besoin que d’une chose : être au centre de l’attention. On a envie de se faire chouchouter, se plaindre et avoir quelqu’un qui nous écoute et nous dit des mots qui nous font du bien. C’est légitime, personne ne conteste ce besoin, surtout pas moi. Et si on essayait quelque chose d’autre, histoire de faire une expérience ?

As-tu déjà entendu le proverbe qui dit : “il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir” ? C’est ce que je te propose de mettre en application aujourd’hui.

Depuis quelques semaines, on entend et on voit partout sur les réseaux sociaux notamment, des récits de situations dramatiques qui arrivent dans certains pays d’Afrique : l’Afrique du Sud, le Congo, Le Cameroun, etc.

Les situations que vivent les populations de ces pays sont horribles. En effet, depuis le métro ou ta voiture, tu ne pourras pas faire grand chose pour elles. Cependant, pleurer avec un personne qui pleure est parfois le geste le plus réconfortant que nous pouvons poser.

Je te suggère donc, de détourner ton regard de ta situation un moment, quelques jours, et d’avoir une pensée pour :

  • les mamans qui sont entrain d’organiser les obsèques des 7 enfants sauvagement assassinés alors qu’ils étaient en classe, entrain de s’instruire (Cameroun)

  • les jeunes qui ont été agressés et/ou assassinés par les membres de la brigade policière SARS (Nigeria)

  • les 6 millions de personnes (aussi bien des enfants que des adultes) qui ont déjà perdu la vie dans l’est du Congo (plus de 5 fois plus de victimes que le Coronavirus à l’échelle mondiale).

  • Tous ceux que je n’ai pas cités mais qui vivent des situations tout aussi cruelles et qui ont besoin de quelqu’un pour pleurer avec eux…


Tu pourrais me demander (et c’est tout en ton honneur) quelle aide concrète on peut apporter à ces personnes. Honnêtement, je ne sais pas. À ce jour, je ne pourrai pas te dire ce qu’il est possible de faire concrètement. Mais accorde-moi quelques jours pour revenir vers toi avec une ou plusieurs réponses, en fonction de ce que je trouverai sur différents réseaux. Je pense tout de même que le fait de relayer l’information pourrait être un premier pas.

Au milieux de tout ce tumulte qui peut être éprouvant émotionnellement, j’aimerais tout de même partager avec toi quelques astuces pour rester maître de moi et ne pas subir la situation :

  • Je garde mon coeur : c’est bien de suivre les informations, de se tenir au courant. Mais comme en toute chose, l’excès nuit. En plus, il faut faire attention à la source de l’information et au type d’information relayé par la source en question.

  • Je parle de tout ça avec Mon Papa : Je connais Mon Papa, je connais Son coeur et Son amour pour les Hommes. Toutes ces situations me semblent difficiles à comprendre et à accepter alors, je Lui demande de m’expliquer parce que je sais que Lui, Il a toutes les réponses. Je Lui rappelle aussi ce qu’Il a affirmé par le passé, ce qu’Il a déjà dit, et je plaide pour qu’Il intervienne en faveur de l’innocent.

  • Je prie pour mes ennemis : C’est facile de cracher sa haine et maudire le méchant qui nous fait du mal ou qui fait du mal à ceux que j’aime ou tout simplement à un innocent. C’est presque instinctif. C’est bien plus difficile de prier pour ce méchant et de demander la grâce de Dieu sur sa vie. Je n’irai pas jusqu’à dire de le bénir (j’avoue, c’est dur), mais prier pour que ses yeux s’ouvrent et qu’il réalise/prenne conscience des horreurs qu’il a commises, dont il est l’auteur.

J’espère que mettre ces 3 actions en pratique t’aidera à passer cette crise sans la laisser influencer, déformer, impacter la personne que tu es.

Je te remercie pour ta patience aujourd’hui, pour l’amour que tu vas manifester à ces personnes endeuillées, pour ce que tu as pris un moment pour partager les informations pour que le plus grand nombre de personnes soient informées et qu’ensemble, nous soyons nombreux à consoler ceux qui pleurent.


Avec amour,

Anaïs.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout