Lñcher prise 😊

DerniĂšre mise Ă  jour : 12 mars 2021




Bonjour chÚre et précieuse toi,

Je sais que la grande actualité du moment c'est le déconfinement qui est officiel depuis ce matin. Je me demande d'ailleurs comment tu le vis... N'hésite pas à m'écrire si jamais tu as besoin de parler ou d'une aide quelconque par rapport à cette période spéciale.

Aujourd'hui, je souhaiterais aborder un sujet qui peut grandement aider à réduire notre niveau de stress quotidien : le lùcher prise.

Quand on est naĂźt femme (surtout dans les pays d'Afrique subsaharienne dont la culture m'est plus familiĂšre), et quand en plus on est aĂźnĂ©e de la fratrie, on nous Ă©duque pour que nous soyons un exemple pour les cadets tout en Ă©tant des femmes de maison exceptionnelles. Nous devons ĂȘtre des enfants soumis et studieux, que tous les parents amis de nos parents envient et citent en exemple quand leurs propres enfants ne sont pas Ă  la hauteur de leurs attentes. Cette liste est, pour un parent, un ensemble de critĂšres qui le rassure quant Ă  l'Ă©ducation qu'il donne Ă  son enfant et, pour l'enfant, un ensemble d'exigences qu'il essayera de son mieux de respecter et qui dĂ©finiront Ă  ses propres yeux sa valeur: si toutes les cases sont cochĂ©es c'est top! Il a de la valeur!

Mais que se passe-t-il quand une ou plusieurs (ou mĂȘme aucune) cases ne sont pas cochĂ©es? Que se passe-t-il quand l'enfant ne se contente pas des cases des parents et en dĂ©finit des supplĂ©mentaires qui sont peut-ĂȘtre hors de sa portĂ©e?

C'est un peu mon histoire. Parce que mes parents dĂ©siraient m'assurer un bel avenir, j'ai grandi avec inscrit en moi une liste de cases que je devais cocher, certaines dĂ©finies par mes parents, d'autres par moi. Chaque fois que j'Ă©chouais Ă  cocher une des cases, j'en souffrais au point oĂč je le ressentais parfois physiquement. Et quand je faisais face Ă  des "Ă©checs" rĂ©pĂ©tĂ©s, je tournais les choses en dĂ©rision pour attĂ©nuer la douleur et mieux le vivre. C'est ainsi que je m'affublais de surnoms improbables comme "l'Ă©vaporĂ©e" (parce que j'oubliais souvent les instructions que je recevais et me laissais facilement distraire) ou "la catastrophe ambulante" (je manquais cruellement d'adresse).

Cette mauvaise image de moi a renforcĂ© mon dĂ©sir de perfection : je te laisse imaginer l'Ă©cart qui s'est crĂ©Ă© entre la personne que j'Ă©tais Ă  mes yeux et la personne que j'aspirais Ă  ĂȘtre...

Il est fort probable que ton histoire ait Ă©tĂ© complĂštement diffĂ©rente. Le regard biaisĂ© que tu portes sur toi et tes hautes exigences, qui frisent le perfectionnisme, te viennent de circonstances complĂštement diffĂ©rentes... Peu importe le vĂ©cu, si tu as l'impression que la distance qui sĂ©pare celle que tu es de celle que tu veux ĂȘtre se compte en annĂ©es-lumiĂšres, alors cet article peut t'ĂȘtre utile.

Le processus par lequel j'apprends (oui, parce que ça se pratique chaque jour) Ă  lĂącher prise a Ă©tĂ© initiĂ© par quelqu'un d'autre et pas par moi. En effet, chaque fois que je dois lĂącher quelque chose, je sais que Cette Personne assure mes arriĂšres et j’ai la force de faire le bon choix. Je visualise clairement, comme un filet de sĂ©curitĂ©, tendu en dessous de moi et m'accompagnant dans toutes mes dĂ©cisions, bonnes ou mauvaises. Et je me dis que mĂȘme si je me trompe, parce que mon filet de sĂ©curitĂ© est avec moi en permanence, je ne me ferai pas mal en tombant. Au contraire, Il me rattrapera avec amour me ramĂšnera sur la terre ferme. En effet, Cette personne a promis de m'aimer inconditionnellement et d'ĂȘtre avec moi chaque jour jusqu'Ă  la fin du monde (ou de mes jours si je meurs avant đŸ€Ș). C'est Celui qui m'a crĂ©Ă©e, qui m'a appelĂ©e Prunelle de ses Yeux, qui m'a gravĂ©e dans le creux de sa main, qui a promis que RIEN de ce qui a existĂ©, qui existe, qui existera, ne pourra me sĂ©parer de lui, C’est Lui qui assure aussi mes arriĂšres. D'aucun diront que c'est ĂȘtre lĂąche que de compter sur quelqu'un d’autre pour gĂ©rer ma vie (ça n'est pas une hypothĂšse, c'est du vĂ©cu), je leur demanderai tout simplement "oĂč est le mal, s’Il fait du bien Ă  mon ĂȘtre tout entier?".

Ceci dit, c’est au cours de mes sĂ©ances d’accompagnement avec ma thĂ©rapeute que j’ai moi-mĂȘme commencĂ© ce travail. Ma premiĂšre Ă©tape pour apprendre Ă  lĂącher prise Ă  Ă©tĂ© de corriger mon regard sur moi-mĂȘme : non pas qui je suis Ă  mes yeux, ni qui je veux ĂȘtre, juste qui je suis rĂ©ellement. Ce n'est pas parce que je ne suis pas Wonderwoman que je ne sers Ă  rien... Je suis une jeune femme automne mais pas toute puissante, qui a parfois besoin de l'aide ou du soutien d'un autre ĂȘtre humain... J'ai dĂ» accepter que je peux ĂȘtre faible sans que ça ne soit une tare...

Cette correction est un exercice long et fastidieux. Il s'accompagne immanquablement du processus d'acceptation: quand tu rĂ©alises que ne pas ĂȘtre la crĂ©ature parfaite que tu idĂ©alises ne fait pas de toi un individu inutile qui ne sert Ă  rien (ce qui est au passage totalement faux!!!), tu poses un regard diffĂ©rent sur tes dĂ©fauts et tes limites. Tu te juges moins durement. Tu fais aussi des tests, comme un enfant qui dĂ©couvre quelque chose de nouveau : "et si je me fais une soirĂ©e Netflix’n’chill au lieu de rĂ©curer la cuisine comme je le fais souvent que va-t-il se passer?". Et on se rend compte le matin qu'on a toujours 2 jambes, 2 bras et 1 tĂȘte, comme la veille ! Et progressivement, on accepte ce qui nous semblait inimaginable, ce qui nous aide Ă  relĂącher la pression que nous exerçons sur nous-mĂȘmes. Ce qui est gĂ©nial avec ce processus d'acceptation, c'est que plus on s'accepte, plus on s'assume, et moins on d'inquiĂšte de ce que les gens pensent. ArrĂȘter de se prendre la tĂȘte nous fait tellement de bien qu'on n'a plus envie de se mettre en stress Ă  cause de ce que quelqu'un qui ne vit pas nos combats pourrait dire.

Il arrive que ce dont on doit se dĂ©barrasser ne provoque pas forcĂ©ment une souffrance en nous. Parfois c'est juste une façon de fonctionner qui nous limite, nous fait tourner en rond, nous empĂȘche d'aller oĂč on souhaite se rendre. Un peu comme quand on suggĂšre de changer de recette si on veut un rĂ©sultat diffĂ©rent. Dans mon cas, c'est je crois le plus difficile parce qu'il s'agit lĂ  d'habitudes, de façons de pensĂ©e, de comportements qu'il faut lĂącher, pour en adopter des plus productives. Mais j’ai tellement envie de me dĂ©couvrir telle que j’ai Ă©tĂ© crĂ©Ă©e pour ĂȘtre que je suis prĂȘte Ă  lĂącher tout ce qui s’interpose entre moi et... moi!

Je serai tellement heureuse de savoir en commentaire (ou en MP) comment tu envisages et/ou vis ton propre voyage vers le lùcher prise, alors n'hésite pas à nous écrire.


Avec amour,

AnaĂŻs.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout