Jusqu'à quand seras-tu couchée ?

Bonjour chère et précieuse toi,


Comment se déroule ta semaine ? Je suis super contente parce que enfin! Le Miroir est là! C’est le journal que j’ai créé pour qu’ensemble nous apprenions à poser un regard bienveillant sur nous. Je suis super excitée quand j’imagine que tu l’auras dans la main, qu’il va impacter ta vie, que tu vas ressortir du parcours qu’il te propose avec une toute nouvelle façon de te considérer.

Petite intermède sur nos rv hebdo : j’ai entrepris de tester la mise en ligne des articles mercredi matin, au moins sur le mois d’août! Je te laisse vivre cette nouvelle expérience et me dire ce que tu en penses. J’avoue qu’en termes d’organisation, c’est beaucoup plus pratique pour moi et du coup je peux être plus disciplinée.

Voilà! C'est tout pour les nouvelles me concernant!

Comment te portes-tu ? J’espère que ce mois d’août qui alterne beau temps et grisaille n’influence pas négativement ton humeur! toit-même tu sais : tu n’es pas un thermomètre, mais un thermostat !


La semaine dernière, nous avons parlé productivité et repos. En résumé, il vaut mieux être productif plutôt qu'occupé et le repos est une activité hautement productive.

Que faire quand on commence à se reposer et qu’on n’arrête pas? quand le repos laisse progressivement la place à la paresse et à l’oisiveté dans notre vie?

Je te décris le tableau moi (je sais que ça ne t’arrive pas mais stp ne me juge pas trop :-p ) : allongée sur le canapé ou dans un lit, en mode Netflix and chill depuis plusieurs heures (peut-être même jours), tandis que le travail, les engagements et responsabilités s’accumulent…


Ça m'est effectivement arrivé. Ce n’était pas netflix mais les sites de streaming de Kdramas (big up aux fans de kdramas). Ça n'est pas passé après quelques jours, ni même des semaines… Ça a duré des mois! une phrase qui pourrait illustrer cette période de ma vie serait "La porte tourne sur ses gonds, Et le paresseux sur son lit." (Salomon, Proverbes). Au début, je culpabilisais parce que je me disais que je suis paresseuse et ça me déplaisait. J’ai appris au cours de la thérapie que c’était un symptôme de la dépression et que la pire chose à faire était de culpabiliser. J’ai accepté de donner à mon corps le temps dont il avait besoin pour se remettre des années de mauvais traitement qu’il avait subi. Ensuite le temps est venu de se remettre en selle, de recommencer à vivre, de passer à l’action. Mais je n’y arrivais toujours pas : pendant la période où j’étais malade, j’ai donné des habitudes à mon corps et l’enjeu à présent était de les défaire pour en construire de nouvelles, qui soient productives.


Question : Pourquoi est-ce important de ne pas accepter la paresse et l’oisiveté ?

  • la santé physique en dépend : la routine manger - télé - dodo - télé - manger peut avoir des conséquences terribles sur le corps, tout comme rester très longtemps en position allongée, ou regarder les écrans longtemps, etc…

  • la santé mentale : plus on challenge nos capacités mentales plus elles s’améliorent. L’inverse est vrai aussi. Le souci avec les écrans c’est qu’ils ne représentent pas un défi pour nos neurones pendant longtemps, au contraire ils ont un effet hypnotisant. Des études montrent qu’entre autres, l’exposition prolongée aux écrans baisse les capacités cognitives, augmente l’anxiété, les troubles du sommeil et relationnel, …

  • la santé émotionnelle : l’oisiveté pousse à l’isolation, on n'a pas toujours envie d’être avec les autres, surtout quand ceux-ci ont à cœur notre bien-être et nous encouragent à nous bouger. les quelques fois où on se coupe des écrans pour réfléchir à notre vie, on est triste parce qu’on n'a pas avancé dans nos projets, on n’a pas trouvé comment faire pour passer du point où on se trouve à celui où on veut aller, le temps est passé nous on n'a pas bougé. ça nous attriste, ça nous déprime. et pour nous consoler on se plonge à nouveau dans les écrans. et le cercle vicieux se crée…

L’oisiveté a aussi un effet négatif sur la vie spirituelle quand on en a une.


Alors oui, pour moi, c’est important de sortir de ce cercle vicieux.


Concrètement, comment ai-je fait pour redevenir active après cette longue période très … inactive ? Voici 2 clés que je partage avec toi et qui je pense pourront t’aider toi aussi :


  • S’entraîner à en sortir : se fixer des objectifs (SMART) et travailler à les atteindre. A certains moments on sera très motivé et on réussira pendant une période à les respecter. Sur d’autres, ça sera plus difficile. Peut-être même qu’on lâchera prise. Le plus important sera de ne pas s’en prendre à soi et culpabiliser mais au contraire, de ménager ses efforts pour la prochaine fois. Plus on est bienveillant et encourageant envers soi, plus on augmente nos chances de mieux faire. Du coup, quand la nouvelle période de motivation arrive, nous sommes dans de bonnes dispositions pour respecter nos objectifs plus longtemps que la fois précédente.

  • Identifier son “Pourquoi” (et donc dé-couvrir notre véritable identité). C’est la source de motivation la plus puissante que j’ai expérimentée aujourd’hui et je ne suis pas la seule! Simon Sinek a écrit un livre à ce sujet. Depuis que j’ai identifié et clairement formulé mon “Pourquoi”, je sais dans quelle direction aller, j’apprécie le voyage, les obstacles deviennent des opportunités pour progresser, je me développe, je donne aux autres, et je veux encore plus donner. Je comprends des notions comme la valeur du temps, la persévérance, l'intentionnalité, etc.

Avant de terminer, j'aimerais partager une dernière parole de sage avec toi avant qu'on ne se quitte : "Je suis passé près du champ d'un paresseux, les épines y croissaient partout, Les ronces en couvraient la face, et le mur de pierres était écroulé." Imagine une seconde que ce champ c'est la vie d'une personne qui se laisse aller à la paresse : les talents, les dons, toute la richesse que cette personne a en elle va être étouffée par le manque d'activité et à la longue perdra même la capacité de se protéger de tous les choses négatives et autres injustices que le monde nous envoie parfois.

J’espère de tout mon cœur que ce partage d’expérience te sera utile, à toi ou à quelqu’un autour de toi.


Avec amour,

Anaïs


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout